Bébé, Education

Exposer les bébés aux écrans avant l’âge de trois ans est un danger pour eux

         Avec l’avancé de la technologie et la multiplication des appareils électroniques de natures diverses, il est devenu récurrent de voir des nouveaux nés exposés aux écrans. Les plus en vue sont les téléviseurs, les smartphones, les ordinateurs ou encore les tablettes numériques. Mais sommes-nous conscients des dangers que pourraient représenter ces appareils pour nos bouts de chou ?

Un frein pour le développement de l’enfant

Il est cliniquement conseillé de soumettre les enfants âgés de moins de trois ans aux échanges verbaux et interactions avec d’autres personnes. Cet exercice permet le développement de l’enfant car il se découvre, découvre le monde et découvre les autres. Il apprend de ce qu’il voit et entend, il apprend à cohabiter avec les autres et développe un comportement social.

Par contre, si ces moments sont troqués par des heures de visionnage ou de jeu à la console, l’enfant « se fabrique » un monde à lui tout seul. Comme nous le savons l’enfant imite généralement ce qu’il voit sans même comprendre. Il va donc s’habituer aux personnages fictifs qui n’ont absolument rien à voir avec la réalité qu’il vit. Ceci va créer des incidences qui resurgiront plus tard dans sa vie. On peut citer le cas du comportement en société. Il est replié sur lui et son attitude envers les autres pourrait parfois être antisociale. Certaines études ont même révélé que les enfants qui sont trop exposés aux écrans acquièrent lentement le langage.

 Un champ d’activités restreint pour l’enfant

Il est de notoriété publique que la polyvalence s’acquiert dès le bas âge. Pour un enfant qui mène 5 activités différentes par semaine, il sera plus évident à l’avenir de s’adapter et d’apprendre manuellement des choses nouvelles. Par contre si son temps est utilisé au profit des écrans, il s’enfonce de plus en plus de ce monde imaginaire, ce monde de rêve qu’il côtoie au travers de ses appareils. Le manque de concentration est également l’une des conséquences graves de  cette exposition. Ceci se justifie par le fait que le détachement avec l’écran n’est pas total ; lorsqu’il n’est pas devant son dispositif, l’enfant est mal à l’aise. D’où cette tendance à être « ailleurs » la plupart de temps ; et c’est le pas vers la dépendance.

La dépendance

Nous avons tous une habitude quotidienne sans laquelle la journée ne saurait être belle. Il peut s’agir de prendre son bain, se brosser les dents, du sport ; selon les personnes. Entre l’habitude et la dépendance il n’y a qu’un pas. Elle se développe très vite chez l’enfant qui puise toute sa satisfaction dans le divertissement. Son bonheur en dépend « selon lui ». Les heures passées en dehors du divertissement sont pour lui une passade ; d’où le problème de concentration évoqué précédemment. La conséquence dans ce cas serait directement liée à ses performances scolaires.

Ce qui serait mieux pour lui

Il faut privilégier les jeux,  les activités de groupe avec vos enfants (le sports les ballades dans les aires de jeu pour enfants…), permettez leur de découvrir le monde dans toute sa splendeur. Le but étant de privilégier les apprentissages,  d’assurer la croissance et le développement de l’enfant dans le monde qu’il habite. Il est important de noter tout de même que les écrans jouent bien un rôle d’apprentissage dans la vie d’un enfant mais il est préférable de les y exposer passé ses trois ans. Et à ce moment, les heures de visionnage ou de jeux vidéo sont limitées (pas plus de 2 heures par jour en général).

A lire également !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *